La Cave

Se retrouver

LE VIN, MIROIR DE L’ESPRIT

Se perdre pour ensuite se retrouver, comme après un voyage long et fatiguant.
Se retrouver avec soi-même, se retrouver avec les autres.
Se retrouver à table, se retrouver ensemble.
Se retrouver à nouveau, se retrouver au même endroit et au même instant,
séparés uniquement par quelque chose qui réussit encore,
merveilleusement et inexplicablement, à réunir :
la saveur de la bonne chère et le goût du bon vin.

La Cantina

Le Bye Bye Blues est pensé dans ses espaces, dans ses lumières, dans ses couleurs et dans ses moindres détails, comme un lieu pour se perdre avant de se retrouver. Sa « sympathique intimité, à la fois malicieuse et ironique », une intimité accueillante, discrète et jamais envahissante, insuffle à l’environnement une familiarité cordiale et gentille, qui n’est jamais égale à elle-même. C’est la maison où l’on reçoit l’hôte qui souhaite laisser derrière lui les désagréments du quotidien, c’est le confort de ceux qui souhaitent oublier la fatigue, les appréhensions et les tensions d’un voyage long et épuisant, de ceux qui veulent se perdre pour ensuite se retrouver devant la magie de la gastronomie et la poésie du vin.

Et compte tenu que le vin est le miroir de l’esprit, le Bye Bye Blues accueille son hôte en lui montrant sa cave raffinée : suspendue et offerte à l’admiration commune de ceux qui peuvent lire ses remarquables étiquettes d’hier, d’aujourd’hui et de demain, la cave du Bye Bye Blues abrite 500 bouteilles du monde entier (avec un égard particulier pour la Sicile, cela va de soi), champagnes et millésimes rares et presque introuvables, cartes de rhums et de spiritueux raffinés en tout genre.

Se perdre pour ensuite se retrouver. Se retrouver devant un miroir, se retrouver devant une cave, se retrouver devant une bouteille de vin, miroir de l’esprit. Le Bye Bye Blues est comme sa cave : un lieu sans secret. Mais

Les véritables connaisseurs ne boivent pas du vin : ils dégustent des secrets. (Salvador Dalí)